Équilibrer la mouture de la NBA, les fêtes d’anniversaire, modéliser une paternité forte

Équilibrer la mouture de la NBA, les fêtes d’anniversaire, modéliser une paternité forte

Il y a quelques semaines, Theo Pinson est entré dans le centre d’entraînement des Mavericks et a vu un regard étrange sur le visage de Dorian Finney-Smith.

Alors que Finney-Smith recevait un traitement sur la table d’entraînement, il était assis les yeux fermés, la tête rejetée en arrière.

Pinson, portant un sweat-shirt sans t-shirt en dessous et des diapositives sans chaussettes, peut comprendre.

“Longue nuit, n’est-ce pas, Doe?” Pinson a plaisanté.

“Le petit gars ne veut pas dormir”, a répondu Finney-Smith.

“Je sais”, a déclaré Pinson, “parce que je ressens exactement la même chose.”

Bienvenue dans la vie de Mavs Dads, pas différente des désordres typiques de mauvais sommeil et aléatoires auxquels tous les autres parents avec de jeunes enfants sont confrontés, mais avec le défi supplémentaire d’équilibrer les carrières à plein temps de la NBA avec leur propre soirée de fin de partie et 41 arrêts sur la route. C’est aussi avant la perspective de mois de concentration sur les séries éliminatoires.

Sortant de la plus longue séquence à domicile de la franchise de 16 ans et approchant sept des 10 prochains sur la route, y compris Thanksgiving à Toronto, les Mavericks sont au milieu d’une autre saison au cours de laquelle la parentalité a été un facteur de connexion. , dont la plupart sont nouveaux dans l’équipe au cours de la dernière année.

“Nous voulons changer le récit de, comme, rien là-bas”, a déclaré Pinson, le nouveau père de l’équipe avec Alana, 8 mois. « Nous sommes leurs héros. Nous sommes comme leurs modèles et autres. Ils ne savent pas à quel point ils sont bénis, mais vous voulez aussi leur offrir la meilleure vie possible.”

Le programme de novembre des Mavericks leur a présenté une situation unique.

Leur premier homestand de cinq matchs s’est déroulé du 29 octobre au 29 novembre. 7. Puis deux matchs, deux soirées sur la route consécutives en novembre. 9-10. Cinq autres joueurs à domicile ont suivi du 12 au 20 novembre.

Aucune équipe de la NBA cette saison ne jouera deux séquences de cinq matchs à domicile pour 12 matchs au total. Les Mavericks n’ont pas accueilli autant de matchs à domicile en un mois du 7 février au 7 mars 2006, lorsqu’ils ont joué 12 des 14 matchs à l’American Airlines Center.

Les papas Mavs l’ont fait.

Dans le premier épisode, la famille de JaVale McGee organise la fête du sixième anniversaire de sa fille GiGi dans une patinoire locale.

Qui mieux inviter lorsqu’on est nouveau à Dallas que Dorian Finney-Smith Jr. ?

Lil Doe a apporté des cadeaux – et une amitié instantanée.

À la fin de la fête, GiGi ne patinera pas à moins que Lil Doe ne regarde.

“Il ne faisait pas attention”, a déclaré Finney-Smith, “alors il était assis là à l’attendre, et JaVale est venu le chercher, comme, ‘Tu n’attends personne.'”

Lil Doe a renvoyé l’invitation lorsque le personnel de Finney-Smith a programmé sa sixième fête d’anniversaire lors d’une soirée sans match lors de cette finale à domicile.

Pinson et Bullock établissent le même lien.

Les jumeaux de Bullock, Heart and Soul, ont organisé une deuxième fête d’anniversaire sur le thème “Sing 2”, et Alana Pinson, 8 mois, était présente, la configuration parfaite pour un bébé qui a transformé la série en fan de son père.

“Nous regardons littéralement Sing 2 tous les jours”, a déclaré Pinson. “Je peux vous citer le film, et il l’aime toujours.”

Les papas Mavs à double fonction n’organisent pas toujours des fêtes.

Lors d’un film et d’une séance photo le mois dernier pour promouvoir le maillot “City Edition” des Mavericks, Bullock a dû refuser des prises supplémentaires pour rentrer à la maison et soulager son petit ami Julz, d’un autre jour avec les deux jumeaux “très actifs”.

Pinson emmène Alana à des entraînements et à des fusillades lorsque ses heures de sieste le permettent, mais elle n’est pas toujours d’accord avec l’horaire de sommeil de papa. Avant le match des Mavericks contre les Clippers mardi, Pinson a posé Alana pour sa sieste de l’après-midi et a planifié sa sieste d’avant-match pour la même fenêtre.

Cela a duré huit minutes.

Après ses entraînements du week-end du 5 au 6 novembre auxquels les Mavericks n’ont pas joué, Finney-Smith a conduit du centre d’entraînement aux matchs d’une autre équipe à la place – trois en une journée pour le voyage de l’équipe, sa fille de 12 ans, Sinai.

Après avoir vécu dans cinq valises dans des hôtels après son échange avec Dallas la saison dernière, Spencer Dinwiddie s’est installé dans un rôle de départ avec Luka Doncic et a trouvé un appartement à louer pour toute la saison.

Le jeune Elijah Dinwiddie, cependant, regrette les appartements plus spacieux de son père.

« En fait, il m’en a parlé il y a quelques semaines – qu’il voulait à nouveau une grande maison », a déclaré Dinwiddie, « alors nous devrons peut-être y réfléchir. C’est un enfant de 4 ans très exigeant.

Ne pensez pas que les non-conformistes ne sont pas comme la plupart des parents.

Ils s’attendent à de courtes pauses sur la route.

Calme dans les hôtels. Heures de coucher quand ils veulent. Aucune interruption en milieu de nuit. Télévision et divertissement de leur choix.

Mais pour ceux qui ont grandi sans père et tous ceux qui s’efforcent d’élever leurs enfants en appréciant leur bonne fortune, les FaceTimes quotidiens lors de longs trajets en voiture – d’autant plus que les papas affrontent Toronto à Thanksgiving cette année – ne le font pas. pas le couper.

“Mon père a été en prison toute ma vie, donc j’ai l’impression que tout ce que je fais est assez nouveau pour moi”, a déclaré Finney-Smith. “J’essaie juste d’être là pour tout le monde. Je veux qu’ils voient mon visage tout le temps.”

L’entraîneur Jason Kidd a contribué à cela la semaine dernière.

Après avoir vaincu les Trail Blazers le 11 novembre. Le 12 décembre, l’équipe a organisé un exercice informel “prenez ce dont vous avez besoin” dimanche avec une demande supplémentaire : apportez également vos enfants.

Les petits enfants viennent tirer et faire de l’exercice avec leurs pères. Doncic a même amené l’un de ses trois chiens, Viki.

Quelques jours avant son 22e anniversaire, Josh Green a regardé autour de lui et a pensé à deux choses.

Un : Il devrait avoir un chien pour pouvoir emmener quelqu’un au travail la prochaine fois.

Deux : Beaucoup de ses coéquipiers ont donné un bon exemple de parentalité.

“Quelqu’un comme moi, toute ma vie est le basket-ball, le basket-ball, le basket-ball”, a déclaré Green. “Ils prennent tous soin de leur famille, et c’est vraiment agréable à voir, surtout pour un garçon qui arrive et qui voit à quel point la famille est importante pour eux. C’est génial.”

Trouvez plus de couverture des Mavericks du Dallas Morning News ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *